Chronologie des Rote Zora

04-03-1975 : première action à l’explosif des « femmes des Cellules révolutionnaires ». Dans le cadre de la campagne pour l’avortement, une bombe est déposée devant le Tribunal fédéral constitutionnel de Karlsruhe pour la suppression du paragraphe _18 limitant le droit à l’avortement. La veille, la cathédrale de Bamberg est incendiée pour dénoncer le rôle de l’Église dans l’oppression des femmes.

1977 : constitution de Rota Zora, groupe autonome de femmes au sein des RZ.

28-04-1977 : pour fêter la nuit de Walpurgis (traditionnellement la nuit des femmes), dépôt d’une bombe à l’Ordre fédéral des médecins, « parce qu’ils refusaient la suppression du paragraphe 218 qui mettait entre leurs mains la décision de l’avortement ».

Juin 1977 : avec les RZ, incendie du fichier des fraudeurs des transports publics de Berlin. Fait suite à des actions menées en 1975 et 1976.

[Automne 1977 : face à une offensive de la RAF (enlèvement de Schleyer et détournement d’un Boeing de la Lufthansa par un commando palestinien contre la libération de 11 prisonniers de la RAF), réaction brutale de l’État connue sous le nom d’Automne allemand. Mort de Baader, Raspe et Ensslin dans leurs cellules le 18 octobre 1977.]

Mars 1978 : avec les RZ, action contre les contrôleurs des transports de Francfort.

1978 : série d’actions contre les sex-shops. Quelques années après, elles remettront en cause ces actions : « Nos actions contre les sex-shops exprimaient notre fureur contre l’humiliation sexuelle

dont nous faisons l’expérience au quotidien. […] Aujourd’hui nous ne considérons plus les sex-shops comme le point central, mais comme une partie d’un engrenage de violence sexiste. »

13 août1980 : action contre Wagner, avocat du spéculateur immobilier Kaußen.

30 mars 1981 : avec les RZ, distribution de faux billets de transports en commun dans les villes de Hagen, Dortmund, Bochum, Recklinghausen, Gelsenkirchen, Essen, Wuppertal, Bottrop, Oberhausen, Duisbourg, Mülheim, Krefeld, Mönchengladbach et Düsseldorf.

À partir de 1982 : lutte de femmes contre la politique mondiale de gestion de population, contre les technologies génétiques, le tourisme sexuel et le trafic de femmes.

07-03-1982 : incendie à Berlin de la firme Schering, entre autres responsable de commercialisation de médicaments reconnus dangereux (comme le Duogynon) et de stérilisations forcées.

Juin 1982 : avec les RZ, attaques contre le sommet de l’OTAN :

01-06-1982_ : attaques aux explosifs du QG des États-Unis à Francfort, de l’American Forces Network à Berlin, d’ITT à Hannovre, d’IBM et Control Data à Düsseldorf, et du club des officiers américains à Hanau et à Gelnhausen.

04-06-198_2 : incendie de Bourns Ketronic Flugtechnik à Hambourg.

05-06-198_2 : incendie de l’Institut germano-américain, Tübingen.

23-02-1983 : avec les RZ, incendie de la voiture du docteur Lindemann, médecin-chef de l’hôpital Élisabeth à Hambourg et spécialiste de la stérilisation des femmes des pays du tiers-monde.

08-03-1983 : incendie de la voiture du commerçant de femmes Heinz Kirschner, à Cologne, et attentat à l’explosif contre l’Ambassade des Philippines à Bonn, car « le gouvernement philippin soutient et encourage ce commerce pour s’enrichir ».

19-08-1983 : avec les RZ, incendie à Munster du service de navettes aéroportuaires du commerçant de femmes, Günther Menger, organisateur de voyages de tourisme sexuel vers l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine.

06-11-1983 : à Witten et à Brunswick, attentats contre Siemens, deuxième plus grand trust d’armement en RFA participant à la recherche sur les technologies militaires.

31-12-1983 : attaques contre la firme informatique Nixdorf à Hanovre et contre le centre de données de la Verband der Vereine Creditreform à Neuss. Credireform est alors la plus grande organisation d’information et de communication d’Europe et, comme Nixdorf, elle est alors impliquée dans le projet BIGFON (grand projet de développement de réseaux à large bande en fibre de verre qui visait à donner accès à de nombreux services interactifs : téléphonie numérique, télex, transmission de données, télécopie, programmes vidéo/télévision/audio/ radio, visiophonie).

Fév. 1984 : avec les RZ, attentat à l’explosif contre la société des transports Rhin-Ruhr à Gelsenkirchen.

05-08-1984 : avec les RZ, incendie d’un camion de Kreuzer à Bonn contre le travail en taule et en psychiatrie.

11-08-1984 : avec les RZ, attentat à l’explosif chez Koch à Gütersloh contre le travail en taule.

13-04-1985 : attentat à l’explosif du Parc des technologies de Heidelberg, centre en construction ayant pour but d’appliquer à la grande industrie les résultats de la recherche fondamentale sur les technologies bio-génétiques.

30-04-1985 : avec les RZ, dépôt d’une charge explosive à Siemens, Isernhagen. Dernière action cosignée par les Rote Zora et les Cellules révolutionnaires.

18-08-1985 : à l’Institut Max-Planck de Cologne, dépôt d’une bombe sur le chantier d’un nouveau laboratoire en construction pour la « technologie génétique verte ».

05-08-1986 : incendie de l’Institut de génétique humaine de l’université de Munster. Y sont étudiés les liens entre déviation génétique et structure sociale. Des dossiers sont brûlés, d’autres sont volés puis rendus publics.

20-09-1986 : attaque à l’explosif contre la Société pour la recherche en bio-technologies de Brunswick.

Oct. 1986 : action contre le Centre génétique de Berlin, spécialisé en recherche fondamentale.

21-06-1987 : à Haibach, attaque à l’explosif du siège social d’Adler, grande multinationale du textile de RFA qui fait fabriquer sa production en Corée du Sud. Action de soutien aux ouvrières coréennes d’une de ses usines, la Flair Fashion.

15-08-1987 : incendie des magasins Adler dans neuf villes allemandes. Énormes dégâts matériels.

18-12-1987 : à la suite d’actions contre les technologies génétiques et de reproduction, raids dans tout le pays contre les Rote Zora et les RZ (Aktion Zobel). Trente-trois lieux sont perquisitionnés et Ingrid Strobl et Ulla P. sont arrêtées. Corinna K. et Adrienne

G. prennent la fuite.

27-02-1988 : une bombe est déposée à l’université technique de Berlin, juste avant l’inauguration du nouveau centre biologique mettant en avant la collaboration entre la recherche universitaire et l’industrie.

Juin 1989 : après Ulla P., libérée après huit mois de préventive, Ingrid Strobl est libérée après deux ans et demi de préventive et condamnée à trois ans pour avoir soutenu les Rote Zora. Le jugement est annulé en Cour de cassation en 1990.

12-06-1994 : action contre Weigl-MEIGO, société fournissant aux communes des colis alimentaires destinés aux réfugiés. Ces colis se substituent à l’aide pécuniaire qui leur est alors refusée.

24-07-1995 : Dernière action des Rota Zora (et au moins la quarante-cinquième). Près de Brême, attaque à l’explosif d’un chantier naval dans lequel sont fabriqués des bateaux de guerre pour

l’armée turque.

25-10-1995 : Corinna K. se rend à la police fédérale.

Mars 1998 : début du procès contre Corinna K. qui est accusée d’avoir été membre des RZ et Rote Zora pendant onze mois en 1987.

19-06-1998 : Corinna est condamnée à dix-huit mois de prison avec sursis pour appartenance aux Rote Zora.

Déc. 2006 : Adrienne G. se rend après dix-neuf ans de cavale.

18-04-2007 : Adrienne condamnée à deux ans avec sursis pour avoir participé à deux attentats des Rote Zora en 1986 et 1987.

%d blogueurs aiment cette page :